La maman que je suis

Ça y est ! Je pense avoir enfin le recul nécessaire pour vous parler d’éducation ! Enfin éducation est un bien grand mot. En fait je me sens enfin prête pour, à mon tour, donner quelques petits conseils résultant de mes expériences de maman avec Coquillette.

(Source Pixabay)

J’ai fait ce constat quand une amie à moi est tomber enceinte et m’a demandé « le plus de conseils possibles ».

Ok! Je veux bien la conseiller mais avant il fallait qu’elle est une vision de la maman que je suis parce que s’il y a bien une chose vraie, c’est qu’il y a autant de conseils différents que de maman.

Je me rend bien compte que ma façon de faire n’est pas ordinaire même si ma vision de cet ordinaire a bien changé depuis que j’ai mon blog et je vois bien que finalement je suis loin, très loin d’être un cas à part.

Alors avant de vous donner des conseils petit tour d’horizon de la maman que je suis et donc petit aperçu pour savoir si mes conseils peuvent vous correspondre ou pas du tout.

(Source Pixabay)

Pour commencer, je ne vous cache pas que j’aime toutes ces grandes mouvances à la mode sur la bienveillance ! Oui je trouve ça génial qu’on soit plus à l’écoute des enfants et plus respectueux de leur petite personne. J’aime la méthode Montessori, l’éducation positive et tout ça mais je ne suis pas à fond dedans … en fait je prend ce qui m’arrange, me correspond et me rend la vie plus facile.

Je trouve que bien souvent, dans ces belles idées, on oublie un peu les parents. Sur le principe tout est beau, bien présenté et convainquant. Qui ne rêve pas d’un enfant bien dans ses baskets à qui il suffirait d’expliquer correctement les choses et sans avoir à crier pour se faire entendre, c’est forcément très tentant, bien beau mais dans les faits c’est ultra culpabilisant pour les parents que nous sommes. On a l’impression que si on crie, qu’on s’énerve ou qu’on n’est pas à 100% à la disposition de son enfant on va tout faire rater et que notre enfant ne sera pas aussi épanouie qu’il aurait pu l’être …

Bien sûr c’est génial d’apprendre à nos enfants à gérer au mieux leurs émotions, j’approuve de ne pas avoir recours à la violence ou à l’humiliation pour se faire obéir mais nous alors ? Toutes ces belles études et ces recherches et enfin la simplicité avec laquelle on y accède aujourd’hui n’existait pas du temps de nos parents. Je ne dis pas qu’ils n’ont pas fait de leur mieux, car je ne doute pas qu’ils ont fait de leur mieux avec les infos qu’ils avaient et leur propre ressenti mais ça n’empêche que niveau gestion des émotions on est quand même loin d’être parfait !

Alors oui pour la bienveillance, oui pour le positisme mais pas à tout prix et pas en appliquand à la lettre tout ce que l’ont peut lire un peu partout et en culpabilisant quand on n’y arrive pas.

Je pense que je peux donc me décrire comme une maman bienveillante, puisque de manière générale je suis et j’applique ces préceptes mais si ma bienveillance est sans doute discutable sur certains points une chose est sure c’est que je suis une maman maternante !

(Source Pixabay)

Alors ici vous trouverez essentiel des conseils qui vont dans ce sens. J’aborderai des thèmes comme le cododo, le portage et l’allaitement long, pas parce que je pense que c’est ce qui est le mieux mais parce que c’est comme ça que je vis ma maternité.

Avant de finir cet article qui ne ressemble pas du tout à ce que j’avais en tête a l’origine, je voulais aussi vous dire que je suis maman au foyer ce qui me donne la possibilité et le temps de me mettre aux services de mon bébé mais sans m’oubliez totalement.

Voilà je pense avoir fait le tour et je me sens prête à conseiller mon amie et à vous conseiller aussi tout en restant ouverte et en acceptant que nous avons tous une vision de la maternité et de l’éducation différente.

Voilà j’ai enfin pris position dans ce monde bien vaste de mamans blogueuses.

J’espère que vous serez toujours là pour lire mes prochains articles.

A bientôt
img_4693

 

Publicités

Une jolie fête d’anniversaire pour célébrer ses 1 an

Du rose, des papillons, des fleurs, de la dentelle, je ne manquais pas d’inspiration pour la fête d’anniversaire de Coquillette !

Pas vraiment de thème défini mais une assez bonne idée de l’ambiance que je voulais. Quelque chose de printanier et de girly et je suis plutôt contente du résultat.

décoration anniversaire bébé

Pour cette belle journée nous avons réuni notre famille proche dans une petite brasserie privatisée pour l’occasion.

La gérante m’a laissé décorer les lieux à ma guise, elle m’a surtout permis d’installer une jolie sweet table.

Le temps était bien maussade ce jour là mais qu’importe nous étions bien installé sous la terrasse couverte.

deco premier anniversaire bébé

deco anniversaire bébé

gateau premier anniversaire bébé

decoration table anniversaire bébé

Pour le gâteau, je suis partie sur une génoise à la vanille que j’ai cuit en 3 fois, entre les couches j’ai généreusement tartiné une ganache composée de chocolat blanc et de framboise, le tout recouvert avec du mascarpone sucrée. Pour la décoration, je vous avoue m’être largement inspiré du gâteau de Julie.

gateau 1 an bébé

J’avais aussi pris soin de décorer la chaise haute de l’invitée d’honneur.

decoration chaise haute anniversaire bébé

Il y avait aussi des ballons en formes d’étoiles, roses, blanches et argentés gonflées à l’hélium qui décoraient le plafond et j’avais créé un petit film retraçant tous la première année de Coquillette. Emotion garantie !

C’était une belle journée. Ma louloute a été couverte d’amour et d’attentions. Elle a été énormément gâtée, peut être un peu trop mais c’est touchant de voir son entourage si enclin à lui faire plaisir.

tenue anniversaire 1 an bébé filleVoilà pour la décoration de ce grand jour. Au final rien de bien fou fou mais quand même, ça m’a bien occupé tout ça.

J’espère que ça vous a plu.

A bientôt

img_4693

Petits rituels pour son anniversaire

Au mois de mars il y a eu un événement d’importance dans notre petite famille.

Coquillette fête son anniversaire !

Avant de partager avec vous sa fête d’anniversaire en famille, fête pour laquelle je ne manquais pas d’idées, je voulais voir raconter ce que nous avons fait le jour J et comment nous avons célébrer cet événement.


C’est quand même quelque chose le premier anniversaire de son enfant. Ça fait remonter tout un tas de sentiments, de souvenirs. C’est le premier anniversaire de notre bébé mais c’est aussi notre premier anniversaire de parents. Un an déjà que nous pouponnons, un an que la grossesse s’est terminée.

Mon bébé a connu toutes les saisons, toutes les fêtes du calendrier et c’est sa fête à présent qui s’ajoute à nos événements familiaux.

Alors voilà ce qu’on a fait et ce qu’on aimerait continuer à faire pour les anniversaires de Coquillette.

* une petite séance photo pour immortaliser l’événement et surtout l’évolution de Coquillette.

Je ne sais pas si elle se prêtera au jeu chaque année mais j’aime beaucoup l’idée de ces séances anniversaire. Pas de photographe professionnelle cette fois. Juste moi et mon appareil mais je suis très contente du résultat. Un très bon souvenir à garder et à partager avec la famille.

* un gâteau fait maison pour souffler ses bougies.

J’adore pâtisser, et j’avais très envie de faire un beau gâteau pour ma petite chérie mais je voulais aussi un gâteau qu’elle puisse dévorer, émietter, patouiller.

Je suis partie sur la recette de cooking for my baby comme ça j’étais sure que les ingrédients seraient adaptés à son âge et qu’elle pourrait se faire plaisir.

Ce n’est pas le somptueux gateau que j’imaginais mais il était parfaitement adapté pour elle ( je me suis bien rattrapée le jour de sa fête en famille 😜) et elle s’est régalée.

*un cadeau d’anniversaire.

Bien sûr et même si on savait qu’elle serait bien trop gâtée par les autres membres de la famille, on a souhaité faire un beau cadeau d’anniversaire à notre fille.

On a décidé de lui offrir un tricycle. Je ne vous raconte pas le temps qu’il nous a fallu pour décider du modèle à choisir.

Finalement nous avons opter pour celui-ci.

tricycle 1 an bébé

Il a l’avantage de se plier et ainsi de pouvoir rentrer dans le coffre de la voiture. J’ai aussi craqué sur tous ses petits plus : la sonnette, le porte gobelet et surtout le petit panier à l’arrière. Je suis sure que dans quelques temps, Coquillette sera ravie d’emporter ses jouets en balade. Bien sûr, il était totalement hors budget mais tant pis. De temps en temps on a bien le droit de faire craquer la culotte.

Aujourd’hui je peux vous dire qu’on ne regrette absolument pas notre choix. Ce tricycle rempli parfaitement notre cahier des charges et du coup on a abandonné la poussette. Je trouve Coquillette bien mieux installé dans son tricycle plutôt que dans sa poussette ou elle finissait constamment avachie.

img_6374

*et pour finir cette belle journée, nous sommes allés tous les trois au restaurant.

J’avais très envie de passer un bon moment hors de la maison. J’ai choisi d’aller à la pataterie. Je pensais que ça serait un bon choix avec un petit enfant mais je regrette un peu. Finalement le menu n’était pas terrible, pas d’autre choix que les frites en accompagnement… et pas aussi convivial que je l’espérais, sans compter que c’est quand même relativement cher. L’année prochaine nous ferons un autre choix même si nous avons quand même passé une bonne soirée.

Je suis vraiment très contente de ce premier anniversaire (on se met quand même la pression quand ce jour arrive enfin) et j’espère que ces petits rituels qu’on a choisi pour elle lui plairont et lui laisseront de bons souvenirs.

A bientôt

Le début d’un grand chantier

Je vous ai déjà parlé de l’achat de notre maison et de cet énorme chantier dans lequel on a décidé de se lancer quand on attendait désespérément notre petite Coquillette.

Aujourd’hui je vous parle du début des travaux, de ce qui c’est passé entre notre coup de cœur insensé et le moment où on a rendu les clés de notre location et qu’on s’est installé pour de bon dans notre maison.

achat maison

Comme je l’ai déjà raconté ici, notre maison coup de cœur était vraiment dans un état catastrophique. Il y avait quasiment tout à refaire. Les murs étaient sains ainsi que la toiture, ce qui était déjà un très bon point, mais pour le reste, il allait y avoir du boulot.

On a entendu 1 mois avant de poser le préavis pour quitter notre maison en location, on voulait se donner davantage de temps afin de rendre notre maison vivable avant d’y habiter. On a commencé par faire le point sur ce qu’on trouvait essentiel de faire dans un premier temps.

En premier lieu il nous était primordial de refaire l’électricité.

Celle-ci n’étant plus du tout aux normes et dans un tel état de détérioration qu’il nous était inenvisageable de ne pas tout refaire.

électricité vétuste

On a commencé par faire des devis. Mais nous n’étions pas satisfait. Avec notre tout petit budget on pouvait, au mieux, espérer tout refaire mais…. en apparent.

Je sais pas si vous voyez ce que cela veut dire ? En gros, plutôt que d’avoir les fils encastrés dans les murs, il y aurait eu des goulottes partout, sur tout les murs pour relier les luminaires aux interrupteurs ainsi que pour alimenter les prises.

Ça ne nous plaisait pas du tout mais si l’on devait passer par un professionnel nous n’aurions pas eu le choix.

Heureusement mon amoureux qui s’y connaissait un tout petit peu, a décidé de prendre les choses en mains et de tout refaire lui même !

Je vous avoue que j’étais plus que septique au début. Je pensais vraiment que seul un professionnel pouvait faire ce genre de travaux. Mais il a fini par me convaincre et c’est attelé à la tâche après s’être énormément documenté.

Ça a été un chantier énorme, très long et cause d’un grand nombres d’insomnies pour mon mari mais aujourd’hui on est fier de dire que c’est lui qui a tout fait.

En entreprenant les travaux électriques nous même on a pu faire des économies pour attaquer le second chantier le plus important :

La plomberie

Alors autant l’amoureux avait envie de se frotter au schéma électrique autant la plomberie lui donnait des vertiges. On a préféré confier ce chantier à un professionnel.

En plus il y a à tellement à faire et pour commencer il nous fallait carrément déplacer l’arrivée d’eau dans la maison.

En effet on avait décidé de déplacer la cuisine et de détruire le mur de séparation entre la cuisine et le salon. Le plombier a dû creuser dans le jardin pour trouver l’arrivée d’eau et ainsi la déplacer dans la future cuisine. Toute la plomberie a été refaite et on a aussi fait remplacer le chauffe eau. On a décidé de l’installer dans le garage. Les anciens propriétaires l’avaient installé dans l’entree, on a préférer le déplacer pour récupérer un peu de place.

Ça a également permis à mon mari d’installer le tableau électrique à l’intérieur de la maison plutôt que dans le garage où il se trouvaient avant.

compteur éléctrique

Voilà plus les 2 plus gros chantier et même s’il s’agit de travaux conséquents la maison n’était toujours pas prête a nous accueillir.

Une petite cuisine

Il nous fallait encore installer un petit coin cuisine avec le strict nécessaire. Pour ça on a acheter une petite kitchenette comme dans les appartements étudiant. On ne voulait pas prendre quelque chose de trop onéreux puisque à terme on espère bien pouvoir installer une belle cuisine équipée. Et puis il nous fallait garder à l’esprit que notre budget était très limité et les travaux encore nombreux.

kitchenette provisoire

Des toilettes qui fonctionnent 

Quand nous avons acheté la maison, les toilettes étaient vraiment dans un sale état. Il était essentiel pour moi d’en refaire au moins un entièrement pour pouvoir me sentir bien dans cette maison. Ce n’est cette pas la partie la plus glamour d’une maison mais c’est la toute première pièce qu’on a entièrement terminé alors je ne résiste pas à vous montrer un avant après.

Un semblant de salle de bain

Il ne nous restait plus beaucoup de temps avant la fin de notre préavis et portant il nous manquait encore quelque chose d’essentiel…  Une salle de bain fonctionnelle ! Certes la plomberie refaite nous a déjà bien avancé d’autant plus que le plombier nous a aussi installé une nouvelle baignoire.

Pour gagner de la place dans cette petite pièce on a décidé de casser le grand placard qui ne fonctionnait plus mais aussi de changer l’orientation de la baignoire. On a également retirer le bidet et le lavabo pour le remplacer par un meuble avec vasque. On a retiré toute la faïence qui était très abîmé et c’est tout… c’est tout ce que le temps qu’il nous restait nous a permis de faire avant d’emménager pour de bon.

salle de bain avant

salle de bain en chantier


On a dû faire un peu de camping au milieu des cartons les premiers mois mais c’était vraiment une aventure formidable.

J’ai hâte de vous raconter la suite. On est encore très loin d’avoir terminé tous les travaux qu’on envisage, d’une part parce que nous n’avons vraiment pas un gros budget et ensuite parce que nous sommes totalement nocive et que pour chaque chantier il nous faut d’abord tout apprendre.

J’espère ne pas vous avoir fait trop peur avec mes photos et que vous reviendrez bientôt lire la suite de nos aventures dans notre maison en chantier.

A bientôt

img_4693

Tags : Sunshine blogger award

Me voilà de retour avec un nouveau Tag ! L’occasion pour moi de me dévoiler un peu et de vous en dire plus sur mon blog.

C’est E.M du blog un brin de maman qui m’a nominé et je l’en remercie chaleureusement.

Le but ici est de répondre aux 11 questions qu’elle a choisi de poser.

A mon tour je devrais poser 11 questions (mais je vais tricher un peu) et je devrais nominer 11 personnes (la aussi je vais devoir tricher) mais avant de parler de mes manquements aux règles établies voici ses questions et mes réponses.

(Source Pixabay)

1. Depuis quand es-tu blogueuse ?

Je me suis lancée en juillet 2017, j’ai d’abord hébergé mon blog sur blogger, j’ai déménagé ensuite en début d’année sur WordPress pour des raisons pratiques.

2. Qu’est ce qui t’as incité à bloguer ?

Quand je rêvais de tomber enceinte, je lisais beaucoup de blogs de mamans et je trouvais formidables d’avoir une telle source d’inspiration, de conseils et d’idées à la disposition des autres mamans. Je me disais que quand mon tour viendrais j’aimerais moi aussi partager tout ça avec d’autres mamans et pourquoi pas les aider et leur donner des idées.

3. Quel est le réseau social que tu utilises le plus et sur lequel nous pouvons te trouver en dehors de ton blog ?

Instagram ! J’aimais déjà beaucoup ce réseau avant d’ouvrir mon blog mais depuis j’y passe bien plus de temps. J’aime y poster des photos et j’essaie de plus en plus de rester dans la même ambiance et de créer un fil conducteur même si je trouve ça très difficile. Mon Instagram est ma petite boîte au trésors où je capture les beaux moments et où j’aime me plonger quand j’ai une baisse de moral.

4. Quels sont les 3 mots clés que tu pourrais associer à ton blog et pourquoi ?

Une question qui demande réflexion, forcément le premier mot qui me vient en tête est « maman » puisque c’est ma condition de maman qui m’a poussé à créer ce blog.

Ensuite je dirais « intime » ou « pudeur » les deux sont finalement assez liés. Je suis encore très timide sur la blogosphère. J’écris pour garder des traces de ma vie de maman mais je n’ose pas trop me dévoiler encore. Tout comme j’ai du mal à écrire des articles conseils comme si je ne me trouvais pas légitime. Pourtant ce ne sont pas les idées qui manquent. J’espère avec le temps prendre plus confiance en moi.

Et…. je sèche vraiment sur le troisième ….

5. Quel est selon toi ton meilleur article à ce jour ?

Elles sont vraiment dures ces questions … j’ai l’impression de n’avoir que peu de recul sur mon blog, j’écris selon l’inspiration du moment et rarement sur un coup de tête. Et je n’ai pas l’impression d’avoir un article meilleur que les autres. J’adore raconter mois après mois l’évolution de ma Coquillette. Je pense que c’est la catégorie que je préfére. (Oui je sais je n’ai pas répondu à la question 😜)

6. Comment gères-tu ton statut de blogueuse vis à vis de ton entourage (famille/amis)? Le partages-tu ? Restes-tu anonymes ?

Il n’y a que mon mari et ma meilleure amie qui sont au courant pour mon blog. Je pense que je serais très mal à l’aise de savoir que des gens que je connais et côtoies me lises. Donc pour le moment je reste anonyme.

7. À quelle heure préfères-tu écrire ?

J’écris uniquement pendant la sieste de ma fille. C’est parfois frustrant parce que j’aimerai écrire plus mais c’est aussi ça mon quotidien de maman, je n’ai pas envie qu’elle me voit trop souvent sur l’ordinateur ou sur mon téléphone alors pour le moment je me contente de ses moments de sieste.

8. Penses-tu que tu t’arrêteras d’écrire quand tes enfants seront en âge de te lire?

Coquillette vient seulement de fêter ses 1 an donc c’est une question que je ne me pose pas encore. Je prendrais le temps d’y réfléchir au moment venu si je suis toujours ici mais je pense que ça dépendra de la manière dont mon blog a évolué et de ce qu’elle en pense.

9. Comment préfères-tu écrire ? Directement sur l’ordinateur ou sur feuille ?

J’écris sur mon téléphone et je vais la mise en page sur l’ordinateur.

10. Quel est l’adjectif qui te caractérise le mieux ?

Je dirais optimiste sans hésiter. J’essaie toujours de voir le bon côté des choses. Et je ne me laisse jamais envahir par les sentiments négatifs.

11. Voudrais-tu tenter (ou retenter) une participation, à ta manière, au rendez-vous des mots (#RDVdesmots) que j’ai lancé sur le blog ?

Peut-être qui sait si l’inspiration me vient.

(Source Pixabay)


A votre tour de jouer (et à moi de tricher) !!!!

Je trouve les questions d’un brin de maman vraiment intéressantes alors je vous invite à y répondre à votre tour.

Liste des questions

1. Depuis quand es-tu blogueuse ?

2. Qu’est ce qui t’as incité à bloguer ?

3. Quel est le réseau social que tu utilises le plus et sur lequel nous pouvons te trouver en dehors de ton blog ?

4. Quels sont les 3 mots clés que tu pourrais associer à ton blog et pourquoi ?

5. Quel est selon toi ton meilleur article à ce jour ?

6. Comment gères-tu ton statut de blogueuse vis à vis de ton entourage (famille/amis)? Le partages-tu ? Restes-tu anonymes ?

7. À quelle heure préfères-tu écrire ?

8. Penses-tu que tu t’arrêteras d’écrire quand tes enfants seront en âge de te lire?

9. Comment préfères-tu écrire ? Directement sur l’ordinateur ou sur feuille ?

10. Quel est l’adjectif qui te caractérise le mieux ?

11. Voudrais-tu tenter (ou retenter) une participation, à ta manière, au rendez-vous des mots (#RDVdesmots) qu’un brin de maman a lancé sur son blog ?

 


 

Pour les nominations, qui passe par ici est nominée 😜 mais dites moi si vous participez que je puisse vous lire.

Je serais quand même curieuse de lire les réponses de mon joli coeur, d’un petit dernier pourquoi pas ou encore de mlle popinette.

A bientôt

img_4693

 

Activités avec son bébé

Quand Coquillette est née, j’ai eu envie de partager une foule d’expériences avec elle.

J’avais envie de nous inscrire à un tas d’activités. Étant maman au foyer, je pensais avoir le temps pour ça et j’espérais aussi que Coquillette rencontrerai des bébés de son âge et se sociabiliserai avant son entrée en maternelle.

Aujourd’hui je voulais vous parler de 3 activités qu’il est possible de faire avec son bébé dès le plus jeune âge.


Les bébés nageurs

(Source Pixabay)

J’en avais déjà entendu parlé bien avant de tomber enceinte. Ma belle-sœur ayant pratiqué avec notre nièce. Je trouvais l’idée de familiariser bébé à un environnement aquatique vraiment séduisante mais aussi rassurante.

Je me disais qu’il serait bon pour Coquillette de ne pas avoir peur de l’eau mais aussi de savoir comment réagir si par accident elle devait tomber dans une piscine ou une autre étendue d’eau.

Malheureusement je n’ai pas pu tester car notre piscine municipale est en travaux mais j’ai hâte qu’elle ré ouvre pour tester une ou deux séance.

Qu’est ce que c’est : Les bébés nageurs est une activité ludique qui permet aux bébés de découvrir le milieu aquatique en toute sécurité. La piscine est généralement un peu plus chauffée le temps de la séance, qui dure 1h. Des toboggans, planches et autres jeux sont mis à disposition des parents et des enfants. L’activité est encadré par un maître nageur qui n’intervient pas mais est disponible pour conseiller les parents.

Chez moi il y a deux versions des bébés nageurs, la piscine municipale de ma ville propose cette activité une fois par semaine (le mercredi matin) en échange d’une cotisation annuelle.

Et la grande ville pas très loin de chez moi, quand à elle, propose cette activité à la carte le samedi matin. On paie pour chaque séance et non pour une année entière. Je trouve cette formule très intéressante quand on souhaite seulement tester où juste pour avoir une activité ponctuelle avec bébé.

Ce qu’il faut savoir : cette activité est accessible aux bébés à partir de 4 mois, en effet bébé doit avoir fait ses vaccins avant de plonger dans le grand bain.


 

Les bébés lecteurs

(Source Pixabay)

J’ai découvert cette activité à la pmi où est suivi Coquillette. Lors d’une consultation de suivi mensuelle il y avait une conteuse. Elle nous a expliqué que pratiquement toutes les bibliothèques de notre région proposaient gratuitement l’activité : bébé lecteur.

J’adore la lecture et je trouve vraiment épanouissant pour les tout petits d’être au contact des livres dès leur plus jeune âge. Et puis, quand on leur lit une histoire on enrichie leur vocabulaire et je suis sure qu’il apprécie la mélodie des mots même s’ils ne comprennent pas encore tout.

Ni une ni deux, je me suis renseignée dans la petite médiathèque de mon minuscule village et comme me l’avait promis la conteuse de la pmi, l’activité bébé lecteur était bien au programme.

Qu’est ce que c’est : Une fois par mois, en général le premier vendredi du mois (dans mon village), les tous petits se réussissent sous l’œil bienveillant de leur accompagnant autour d’une conteuse.

En général il y a un thème qui s’adapte aux calendriers et au rythme des saisons. Les petits sont installés sur un grand tapis (qui bien souvent est une histoire à lui tout seul) et la conteuse enchaîne les histoires, en faisant participer les enfants.

La séance dure une grosse demi heure. Parfait pour garder leur attention.

Coquillette adore ces séances. C’est aussi l’occasion de côtoyer les petits de notre village qui seront très certainement ses camarades d’école d’ici quelques années.

Ce qu’il faut savoir : cette activité est gratuite et accessible dès le plus jeune âge, on nous a proposé cette activité alors que Coquillette n’avait que 2 mois même si c’est bien plus tard que je nous y est inscrite.


Bébé gym

(Source Pixabay)

Bébé doit être un peu plus grand pour cette dernière activé. Chez nous les cours commencent à partir de 18 mois.

J’ai vraiment très envie de tester cette activité avec Coquillette, d’autant plus que chez nous, elle a lieu le samedi matin ! Enfin une activité où le papa de Coquillette pourrait se joindre à nous mais…. on est aussi souvent en visite chez les grands-parents le week-end donc ils nous faut voir si cela ne reviendrait pas trop cher surtout si on doit louper une séance sur deux.

Qu’est ce que c’est : cette activité permet à bébé de découvrir son corps et de prendre confiance en lui. C’est une approche de la gymnastique par le jeu. C’est aussi une activité familiale puisque les parents où accompagnateur, guident bébé sur les différents agrées et tapis.

Ce qu’il faut savoir : c’est une activité que je trouve un peu plus onéreuse. La plupart du temps, en plus de la cotisation annuelle, il faut aussi s’acquitter de la licence. Pour vous donner une idée, chez moi c’est 120€ la saison + 45€ de frais de licence.


Dites moi tout ! Vous aussi vous participez à ce genre d’activités avec votre bébé ? Vous connaissez ces 3 là ? Vous en avez d’autres à me conseiller ?

A bientôt

img_4693

 

10 mois et 11 mois

Petit tir groupé pour le bilan des derniers mois de bébé avant ses 1 an.

Je n’ai vraiment pas vu ces 2 derniers mois passer. Aujourd’hui, ma Coquillette fête déjà son premier anniversaire !

Je me suis souvent demandé si j’allais être nostalgique à l’approche de cet événement. Comme beaucoup de mamans, je me suis replongée dans les photos et ça m’a donné envie de vous raconter comment tout a commencé mais pour autant je n’ai pas senti la nostalgie m’envahir. Peut être que c’est parce que j’apprécie particulièrement la période que nous sommes en train de vivre.

Mais revenons au sujet du jour, à savoir l’évolution de ma Coquillette ces 2 derniers mois.


Les premiers mois de sa vie, j’ai vraiment été impressionné par la rapidité avec laquelle mon bébé apprenait et se développait. Elle a très vite su s’assoir toute seule et à peine savait elle faire du 4 pattes qu’elle se mettait déjà debout.

Et depuis elle prend son temps.

On m’avait prédit qu’elle marcherait à 10 mois. A 11 mois révolu je peux vous dire qu’il n’en est rien. Même si on sent que ça ne serait tarder.

Coquillette excelle en 4 pattes. Elle n’a pas de nécessité à se déplacer sur ses 2 jambes puisqu’elle est parfaitement capable de se rendre d’un endroit à l’autre à sa guise. Pourtant j’en ai remarqué qu’elle commençait à vouloir se déplacer sans se séparer de ses jouets, elle a alors développé une technique pour se déplacer sur les genoux et ainsi conserver ses jouets à la main.

Il y a quelques jours j’ai remarqué que lorsqu’elle était debout en appuie sur un meuble il lui arrivait de se lâcher et de rester debout. Ça m’a vraiment impressionné. Que c’est étrange de voir son petit bébé tenir debout tout seul.

Et puis elle a commencé à se mettre debout sans l’aide d’un meuble ou d’un appuie. Je lui ai alors proposé son pousseur pour qu’elle puisse se déplacer sur ses jambes. Elle a bien compris le principe et je me suis régalée à la voir se déplacer ainsi même si ça n’a durer que 5 petites minutes. Visiblement, Coquillette n’a pas vu l’intérêt de la chose et est très vite retourné à son 4 pattes.

Elle a découvert que les portes de placard pouvaient s’ouvrir et cachaient bien des secrets. Il va me falloir redoubler de vigilance ou alors sécuriser les portes pour éviter tout accident.

Elle pointe de plus en plus du doigts les objets qui l’intéresse. Dans les magasins où dans les vide grenier, elle sait très bien nous faite comprendre quand quelque chose lui a tapé dans l’œil. Son petit index pointé accompagné d’un petit cri joyeux sont irrésistibles . Je sens que ça va être très très dur de ne pas trop la gâter.

Elle tend les bras à qui veut la prendre dans les siens même si elle a quand même une préférence pour ceux de maman pour mon plus grand plaisir.

Son petit caractère se dessine et il semblerait qu’il soit bien trempé. Elle s’agace vite quand quelque chose est coincé , sa main dans sa boîte à forme par exemple, elle crie très fort pour qu’on vienne la sortir de la.

Elle n’aime pas du tout se sentir contenu. Quand son petit copain de 6 mois de plus qu’elle veut lui faire un câlin c’est la crise assurée.

Les repas sont toujours compliqués. Elle est capable de devenir toute rouge de colère quand on insiste trop avec la cuillère. Elle bat des mains pour nous repousser… par contre tout se passe bien quand il s’agit de manger par elle même avec ses mains.

Le bain n’est plus le point noir de notre journée. Désormais tout se passe bien alors que nous n’avons pourtant rien changer à ses habitudes. Elle se baigne toujours dans sa petite baignoire shantala et d’amuse avec ses petits animaux en plastiques même si son thermomètre de bain reste « le jouet » qui lui plait le plus.

Elle a l’air de beaucoup aimer les chats et sa réaction est très drôle des qu’elle en aperçoit un.

Elle « parle » de plus en plus. Au pa pa pa, ma ma ma, c’est ajouté le ga ga , le ta ta mais aussi le chhhhhh et tout un tas d’autres sons impossible à retranscrire par écrit.

Elle a 8 dents et un vrai sourire de petite fille.

Notre chien est son meilleur copain (je ne pense pas que cela soit réciproque) et rien ne l’amuse plus que de partager ses repas avec lui même si ça exaspère ses parents.

Voilà pour le bilan de ses 10 et 11 ième mois. Bientôt un an de bilan derrière nous, c’est fou !

A bientôt

img_4693