Mon allaitement

Il n’y a pas si longtemps que ça je ne me voyais pas du tout allaiter et puis avec le désir de grossesse, l’envie est arrivée aussi.
Bébé a mis bien longtemps à arriver et du coup, mon envie d’allaiter est devenue viscérale ! Je voulais vivre tout ce que la maternité pouvait m’apporter comme expérience et l’allaitement en faisait infiniment parti.
Pourtant ça n’a pas coulé de source loin de là et ça depuis le tout début.
Ça a commencé des la naissance, après la tétée de bienvenue, je n’ai pas pu continuer à allaiter mon bébé pendant presque 24h. J’étais sous traitement à cause de mon hémorragie et ce sont donc  les auxiliaires puéricultrices qui ont nourris mon tout petit bébé avec des pipettes de lait maternisé pour ne pas mettre en péril l’allaitement.
J’ai été ravie quand j’ai enfin pu prendre le relais et même si les crevasses ont très vite fait leur apparition, j’ai vraiment été heureuse de pouvoir enfin allaiter mon enfant.
Malheureusement ça n’a pas durer très longtemps et je me suis vite sentie épuisée au point de fantasmer sur les biberons et la possibilité de laisser papa gérer les repas. Je m’accrochais mais c’était devenue une vraie obsession.
Heureusement une très bonne amie a su me rappeler à quel point l’allaitement me tenait à coeur et j’ai tenu bon mais pour être honnête, ce n’était pas du tout le plaisir et l’épanouissement que j’imaginais. C’était plutôt une nécessité, je savais que c’était ce qu’il y avait de mieux pour elle alors je me suis accrochée et j’ai bien fait puisque finalement cette période de doute n’a même pas durer 1 mois.
J’étais enfin sereine avec mon allaitement quand j’ai subit le dictat du poids de bébé
Notre petite puce est une toute petite crevette, dans les courbes, mais tout en bas de la courbe et j’ai eu droit a ces fameuses phrases qui font mal et qui font douter: « vous êtes sûre d’avoir assez de lait ? » « Il faudrait peut-être introduire un biberon en complément. »
Ça m’a fait tellement mal au coeur. Je me suis sentie nulle et démunie, j’avais l’impression d’affamer mon bébé parce que je m’entetais à vouloir l’allaiter à tout prix.
J’ai vraiment eu la chance d’être bien entourer. Mon amie qui a allaité sur le long terme et pleine de bienveillance m’a vraiment aidé à surmonter tout ça et surtout elle m’a aidé à ne pas culpabiliser. Mon bébé est en forme ? Elle mouille bien ses couches ? Comme c’était bien le cas et que finalement il n’y avait que son petit poids plume qui posait problème c’est que finalement il n’y avait pas de problème !
Aujourd’hui, mon bébé a bientôt 4 mois et je l’allaite toujours exclusivement. Et elle va très bien !

J’ai encore des périodes de doutes notamment sur la durée,
Je me demande encore si je vais continuer et partir sur un allaitement long où si j’arrête à 6 mois comme je l’avais prévu.

J’ai une maladie assez envahissante que je ne peux pas traiter à cause de l’allaitement donc je pense que c’est elle qui prendra la décision pour moi. Pour l’instant je gère mais je ne suis pas en crise, je ne sais pas si j’arrive à gérer une crise et un petit bébé sans traitement.
Enfin l’avenir le dira pour l’instant je me sens (enfin) bien et ma petite puce est en pleine forme même si c’est un modèle miniature 😊

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s