Le cododo : sujet tabou ?

 

Aujourd’hui, je tenais à vous parler d’un sujet un peu conflictuel tant il y a les pour et les contre. Je ne viens pas ici alimenter le débat mais seulement vous faire part de ma propre expérience.

Je viens vous raconter comment j’en suis venue à choisir le cododo, quelles sont les questions que je me suis posée. Je n’ai pas toujours été sereine face à ce choix et aujourd’hui encore ce n’est pas quelque chose que je crie sur tous les toits.

Et pourtant si c’était à refaire je n’hésiterai pas une seconde tant je suis convaincue que ça ne vous a apporté que du bien mais alors pourquoi autant de doutes ? Je vous raconte tout ça.

Quand j’étais enceinte, je savais déjà que je serais une maman maternante, le cododo, l’allaitement et le portage semblait me correspondre et me faisait vraiment envie.

Je ne pouvais me résoudre à la materner la journée et à la laisser seule la nuit. Le cododo était pour moi une façon de maintenir ce contact si rassurant pour elle et pour moi la nuit comme le jour.

Je voyais l’expérience du cododo comme le prolongement de la grossesse. Rester encore un peu l’une contre l’autre. La porter la journée et la garder près de moi la nuit.

Cela me semblait naturel et évident.

Pourtant en France, dans notre culture ce n’est pas si naturel et évident que ça.

J’ai de la chance, je suis bien entourée et ma belle sœur qui est devenue maman 6 ans avant moi a été un bel exemple à suivre et sur qui je pouvais compter.

Elle a fait du cododo avec sa fille puis avec son fil et aujourd’hui sa fille dort dans sa chambre, dans son lit sans soucis. Car oui, ma principale inquiétude était bien de savoir si ma fille accepterait un jour de dormir seule.

Grâce à elle, j’ai pu me lancer dans l’aventure sans trop d’appréhension. Parce que si cela me semblait naturel j’avais quand même tout un tas de questions et de doutes sur la question et dans une société ou le cododo est tabou et bien souvent déconseillé, pas facile de trouver un professionnel capable de faire preuve d’ouverture d’esprit et de bienveillance à qui poser nos questions.

img_9293
Aujourd’hui, dormir avec son enfant ne choque plus vraiment. On lit de plus en plus d’articles sur le sujet et les mamans blogueuses en parlent de plus en plus.

L’OMS recommande de dormir dans la même pièce que son bébé les 6 premiers mois de sa vie et on trouve très facilement des berceaux cododo à coller au lit des parents.

Mais dans les faits, dur dur de trouver une oreille attentive et de ne pas voir des sourcils se froncer quand on avoue dormir avec son bébé.

J’ai d’abord abordé le sujet avec ma sage-femme. Elle semblait ouverte sur la question et pour elle le sommeil partagé est un vrai bénéfice pour l’allaitement et pour le sommeil de la maman.

Pourtant je ne la sentais pas à l’aise. Son discours n’était pas clair. D’un côté je la sentais emballé par le cododo et l’allaitement à la demande et de l’autre il y avait son discours professionnel à savoir qu’il ne faut pas dormir AVEC son bébé mais À CÔTÉ de son bébé.

J’ai vraiment senti qu’elle avait des recommandations à faire, des choses à dire pour être en règle avec les normes en vigueur dans notre société.

J’ai beaucoup lu pendant ma grossesse, j’ai regardé tous les épisodes de la maison des maternelles et encore une fois j’ai bien senti l’ambivalence de la question. Il y a les pour, les contre. Et surtout il y a ce tabou. Chaque fois que le thème du cododo était abordé il était pris avec des pincettes. On est pour MAIS à condition que ceci, que cela ….

Quel casse tête !

Ensuite il y avait mon entourage, ma belle sœur qui a dormi avec ses enfants et était passé maîtresse de l’art d’allaiter en mode automatique la nuit, une amie qui a pris son bébé direct dans son lit sans se poser de question pour l’allaiter et en creusant un peu plus je me suis rendu compte que la totalité de mes amis parents avaient au moins une fois dormi avec leur enfant, pour apaiser un cauchemar, lors d’une maladie et pour des questions d’organisation en vacances.

Mais pourquoi est ce que c’est aussi tabou alors que visiblement c’est une pratique plus que courante.

Je ne dis pas que tous mes amis pratique le cododo de manière intensive comme moi. Pour certain il y avait une date buttoir, 3 mois pas plus, pour d’autres c’était occasionnel quand la fatigue l’emportait sur leur principe, pour une amie c’était tout lié à l’allaitement quand elle a sevré son fils elle a aussi mis un terme au cododo.

Donc au final chacun fait comme il l’entend. Pourquoi on nous culpabilise autant dès lors que l’ont prend notre bébé avec nous pour dormir.

Mon pédiatre m’a dit que c’était culturel. En France on ne dort pas avec son enfant c’est comme ça et puis c’est tout « on est pas en Afrique » m’a t’il dit !

Pour d’autres c’est la peur de la mort subite du nourrisson. Combien d’articles hautement culpabilisants j’ai pu lire du genre « elle étouffe son bébé dans son sommeil, par son expérience elle tient à alerter les mamans sur les danger du cododo »

Le problème avec ce genre d’article c’est qu’on fait d’un accident une généralité.

Bien sûr il y a certaines précautions à prendre mais justement si on était plus ouvert sur la question, on serait certainement plus serein pour cododoter en paix et en sécurité, plutôt que ne pas oser en parler et mettre en danger son bébé.

 

Heureusement que j’étais sure de mon choix car même comme ça, j’ai beaucoup douté. J’ai aussi énormément culpabiliser. Et si j’étais une mauvaise mère et si mon choix était égoïste et mettait vraiment la vie de mon bébé en danger et si elle avait des troubles du sommeil a cause de ça par la suite … Pourtant c’était quelque chose qui me tenais vraiment à cœur. J’avais vraiment envie de dormir avec elle ! C’est ça qui me semblait normal et pas la laisser si petite toute seule dans sa chambre sans contacts rassurants, sans bruits après avoir passé 9 mois à entendre en permanence les battements de mon coeur.

Pour palier aux questions de sécurité et apaiser les craintes et mes doutes, nous avons investi dans un petit berceau cododo, entendez par la qu’il n’y a que 3 côtés au berceau et que le 4ième est collé au lit des parents.

J’ai bien senti que mon entourage professionnel était rassuré par ce choix. Ok pour le cododo mais si bebe dort dans son propre lit. Tout le monde avait l’air satisfait par cette solution et je me suis sentie plus sereine quand à mon choix. Plus en adéquation avec ce qui se fait et ce qui ne se fait pas…. du moins dans un premier temps.

Parce que autant le cododo avec les tout petit bébé commence de plus en plus à être accepté autant ça coince quand le bébé a 3 mois, puis 6 etc…

Enfin, je vais m’arrêté là pour cette fois. J’ai encore bien des choses à vous raconter sur le sommeil partagé mais dans un premier temps je voulais vous faire part de toute la réflexion qui a entouré ce choix. Pour quelque chose que j’envisageais naturellement et simplement je me suis quand même énormément questionnée.

J’ai envie de conclure en vous disant que le plus important c’est de vous écoutez. Il y aura toujours quelqu’un pour mettre en doute vos choix, mais ne vous laissez pas influencer par le regard des autres. La petite enfance passe vraiment très vite et il serait dommage de ne pas faire les choses comme vous le souhaitez, comme vous le ressentez et ensuite le regretter.

Soyons bienveillants envers nous même.

A bientôt

Mellylovy

Publicités

16 réflexions sur “Le cododo : sujet tabou ?

  1. Je suis d’accord avec toi. C’est encore un sujet bien tabou… Alors qu’il est si courant ! Ta dernière phrase est très pertinente. Chacun est libre de faire de ce qu’il veut, sans se soucier du regard des autres 🙂 Merci à toi pour ce joli message !

    Aimé par 1 personne

  2. Le cododo, effectivement vaste sujet de débat! Je ne comprend pas non plus pourquoi c’en est un. C’est un peu comme le portage! Si on porte trop son enfant, on va en faire un capricieux! Et pourtant, il y a plein de pays dans le monde ou le cododo et le portage sont la norme car les conditions de vie sont bien différentes des nôtres et où il est parfois même question de survie !

    Aimé par 1 personne

  3. Tu as fait le meilleur des choix: celui du coeur! Ici Aïnoha a dormi dans notre lit les 2 premières semaines, puis dans son berceau collé à moi. Effectivement j’étais plus rassurée qu’elle dorme à côté.. puis on a mis son grand lit à barreaux pour continuer le cododo jusqu’a ses 5 mois et demi, et une fois tous les 3 prêts elle est allée dans sa chambre. Elle fait ses nuits depuis ses 3 mois, et se couche chaque soir en riant. Je ne pense donc pas lui avoir donné de mauvaises habitudes, juste de la confiance et de la douceur 😊.

    Aimé par 1 personne

  4. Coucou mon fils qui a 5 mois dort depuis qu’il est né dans son lit à barreaux à côté de mon lit et je ne suis pas encore prête de le laisser dormir seul dans sa chambre. Pour ma 1ere fille elle avait dormi dans son lit a barreaux à côté de nous jusqu’à ses 1 an et apres elle a dormi dans sa chambre sans problème. Je pense qu’il faut faire comme on le sent. ☺

    Aimé par 1 personne

    • Exactement ! Ça ne sert à rien de forcer les choses, dans un sens comme dans l’autre. Rien ne sert de faire du cododo si on en a pas envie ou qu’on est mal à l’aise. Ici aussi la fin du cododo n’est pas encore au programme et ça me va plutôt bien pour le moment 😊

      J'aime

  5. J’ai cododoté avec Fripouille, longtemps! Il a fait ses nuits très tard. Il avait un rgo et je l’allaitais, la solution du cododo s’est imposée à nous toute seule. Il le fallait pour que je tienne le coup malgré ses micro sieste et se réveils multiples!
    Une fois que j’ai repris mon travail, j’ai surkiffé le cododo. Je pouvais snifer mon bébé tranquille pendant la nuit, à défaut de pouvoir le faire la journée!
    Et je remets ça avec ma Petite Marmotte! 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s