L’excitation des vacances

Je suis maman au foyer, on pourrait penser que je suis en vacances toutes l’année (ah ah) ou dans une moindre mesure que le mot « vacances » n’a plus vraiment de sens. Et pourtant ….

Lire la suite »

Publicités

Changement de rythme

Coucou par ici !

Il faut que je vous raconte ce qu’il se passe en ce moment dans notre petite vie de famille et qui a quelques conséquences par ici.


Voilà presque 15 jours désormais que Coquillette a décidé de changer de rythme. Il faut dire qu’elle avait le même depuis ses 6 mois.

10 mois donc, d’un petit train train plutôt régulier. Coquillette n’a jamais été une grande dormeuse mais son rythme de croisière nous convenait plutôt bien.

Un réveil assez tardif au alentour de 9h30. Une sieste vers 14h jusqu’à 17h la plupart du temps et un coucher un peu tardif aussi mais qui allait bien avec notre quotidien, au alentour de 21h30.

Et puis un changement qui m’a semblé bien brutal ! Depuis 15 jours, Coquillette ne veut plus faire de sieste. Âgée de 16 mois, je me suis un peu révoltée contre cette nouveauté qui faut bien le dire m’a mit complètement ko.

La sieste c’est mon moment à moi. Elle dort avec moi mais pendant ce temps je pouvais venir ici, alimenter mon blog, lire celui des copines, publier une photo sur Instagram. Ou encore, regarder une série, lire un peu. Bref, mon moment off de la journée.

Pas si facile d’y renoncer.

Source Pixabay

Et puis j’ai soufflé un coup et remonté un peu le temps pour analyser la situation.

J’avais déjà remarqué que l’heure du coucher se faisait de plus en plus tardivement. Cela faisait bien 2 semaines déjà que les 22h voir 23h était bien passé quand Coquillette se laissait enfin aller au sommeil.

Le soir a toujours été un moment partagé avec mon mari. Il nous a fallu nous adapter mais nous n’étions pas ravi de ses veillées à rallonge. Pourtant le rituel du soir n’avait pas changé.

Après le bain un jour sur 2, le pyjama, une histoire, une petite musique et la tétée magique. En temps normal, cela suffisait mais dernièrement, sitôt la tétée terminée Coquillette se redressait dans le lit et c’était le début d’une longue, longue, longue soirée à essayer de l’endormir. Et comme on n’a pas le droit de les assommer pour les faire dormir il nous a bien fallu faire preuve de patience.

Et puis après un week-end passé chez ses papys et mamies, l’heure du coucher est redevenue décente mais en contrepartie la sieste a tout bonnement disparut…

Elle n’a pas disparu d’un coup mais petit à petit. Il y a eu quelques loupés par ci par là, puis la sieste a sauté un jour sur deux pour finalement disparaître depuis 15 très longs jours….

En revanche, Coquillette nous fait de grosses nuits. Endormie vers 21h, elle se réveille facilement vers 10h le lendemain, il lui ait même arrivé de dormir jusqu’à 11h (je ne compte pas les réveils nocturnes là dedans qui sont encore assez réguliers)

Je ne sais pas trop quoi penser de tout ça. D’un côté il me semble que Coquillette n’a pas son quota de sommeil au vu de son âge mais de l’autre, elle est plutôt en forme. Elle passe la journée sans trop de soucis. Et s’endort rapidement le soir. Enfin … presque à chaque fois, ça lui arrive aussi d’être fatiguée, irritable, de ne pas vouloir quitter les bras et de faire de grosses crises de colère quand elle est contrariée… manque de sommeil, début de l’affirmation de soi, je ne saurais pas le dire.

On va donc l’observer un peu, voir si son changement de rythme est dû à la chaleur ou aux dents qui ne cessent de l’enquiquiner ou alors si c’est son nouveau rythme de croisière auquel cas il nous faudra bien nous y habituer.

Source Pixabay

Ce changement de rythme a bien sûr quelques conséquences, que ce soit dans notre quotidien ou encore par ici, je ne peux plus profiter de la sieste pour venir papoter sur mon blog, moi qui avais réussi à être presque régulièrement au bout d’un an de blog, je n’y arrive plus. Il va nous falloir un peu de temps pour apprivoiser ce changement.

Je compte toujours écrire dès que j’en trouverais le temps mais je ne serais sans doute plus très régulière.

A très bientôt (j’espère)

Mellylovy

Juin {2018}

 

Le mois de juin est terminé, la chaleur a l’air de s’être installée pour de bon, l’été nous ouvre les bras et ici on en profite déjà.

Le mois de juin c’était :

De gros orages, plein d’orages et des températures en dents de scie à ne plus savoir comment s’habiller.

C’était aussi 2 chouettes anniversaires : celui de mon papa et celui de mon filleul.

C’était encore des piques niques avec papa pendant sa pause déjeuné.

Des travaux dans le jardin. Les gravats du mur que nous avons cassé dans la maison sont enfin partis à la décharge et notre jardin en est bien plus joli.

C’etait l’occasion d’installer les lapinoux dehors pour leur plus grand bonheur.

C’est aussi l’achat/surprise de papa pour Coquillette avec une chouette pataugeoire et des parties de trempettes remplie d’éclats de rire.

Le mois de juin c’était aussi la fête des pères et l’occasion de dire un grand merci à mon mari pour le papa formidable qu’il est.

Et puis après la coupure d’électricité du mois dernier, cette fois c’est l’eau qui nous a joué des tours avec une fuite dans l’allée. Heureusement plus de peur que de dégâts et tout est très vite rentré dans l’ordre.

Juin sur le blog

Au mois de juin j’ai partagé avec vous :

* mes interrogations sur le cododo

* le tag de to be my mummy : maman mais pas que

* l’évolution de Coquillette quand elle avait 12 mois

* mes idées pour la fête des pères


Au revoir mois plein de contradictions entre tes orages, tes nuits fraîches et tes après midi caniculaires ! Bienvenue mois de juillet ! Un joli mois qui s’annonce déjà bien rempli 😊

Info blog : n’hésitez pas vous abonner en bas de cette page si ce n’est pas déjà fait. Vous pouvez aussi me retrouver sur Instagram @mellylovy et sur Hellocoton

A bientôt

Mellylovy

En mai fait ce qu’il te plait

 

Le mois de mai est un mois que j’affectionne tout particulièrement, déjà parce qu’il y a l’anniversaire de mon mari et puis parce que la nature reprend enfin ces droits sur l’hiver. Il y a les cerises, les champs de coquelicots, les températures qui montent, les oiseaux qui chantent de jours comme de nuits, les fleurs qui envahissent le jardin ! Ça sent bon l’été !

Lire la suite »

La St-Valentin et moi

La St-Valentin ! Les cœurs, les roses, les décorations un brin kitch… Cette fête, on l’aime ou on la déteste. C’est vrai que c’est une fête commerciale, on ne va pas se mentir mais je fais partie des personnes qui l’aime bien.

(Source Pixabay)

Quand j’étais une jeune ado rêveuse, la St-Valentin avait à la fois quelque chose de magique mais d’un peu triste aussi. Chaque année je rêvais d’un amoureux secret qui me dévoilerait sa flamme ce jour là. Je voyais cette journée comme la plus romantique de l’année et chaque fois que le mois de février pointait son nez mon coeur faisait boom boom.

Aucun amoureux secret ne s’est jamais déclaré et j’ai souvent connu le blues du mois de mars…

Jusqu’à cet amoureux… L’amoureux avec un grand A ! J’avais 15 ans et pour la première fois de ma vie, j’avais un chéri et je ne serais pas seule en tête à tête avec mes rêves le jour de la St-Valentin. Cerise sur le gâteau, cet amoureux était un grand romantique qui rêvait d’avoir lui aussi une chérie à dorloter ce jour là.

Il s’est passé 17 St-Valentin depuis ! Toujours avec le même amoureux. C’est fou quand j’y pense.

Alors des St-Valentin, j’en ai vu défiler…

Celles où ado,on se retrouve pour manger un bout. Un sandwich sur les escaliers pas loin du lycée, un morceau de pizza emmitouflé dans nos manteaux au bord de l’eau… mais ensuite il faut appeler papa ou maman de la cabine téléphonique du coin pour venir nous chercher.

Celles où on s’offre tout ces cadeaux un peu ridicules, le gros nounours qui tient un coeur « love », le cadre photo tout rose avec des cœurs partout, les petites figurines qui se font des bisous, mais qu’on chérit et que l’on conserve précieusement.

(Source Pixabay)

Puis avec les premiers salaires arrivent les premières st Valentin au restaurant, ah oui mais on aime pas ça le restaurant alors ça sera la pizzeria bondée en ce jour de fête. Et les cadeaux un peu plus coûteux, les belles bagues pour moi, les chaînes et pendentifs pour l’amoureux et puis il y a eu les parfums, les dvd, les produits de beautés, les fleurs… mais aussi les cinés, les spa et autres sorties en amoureux…

Et oui, papa Lovy et moi on a été et pendant très longtemps très clichés le jour de la St Valentin… C’est vrai, mais au delà de tout ça, la St Valentin c’était et c’est toujours ce jour de l’année où on met de côté tous nos tracas du quotidien, toutes nos petites disputes pour des broutilles et où on se souvient.

On se souvient de cette flamme qui nous animait quand on avait 15 et 17 ans, de ces papillons dans nos ventres qui s’envolaient quand on s’effleurait, de toutes ces promesses qu’on s’étaient faites.

Avec le temps j’oublie un peu les détails de toutes ces St Valentin. Je ne serais même pas capable de vous dire ce qu’on a fait l’année dernière mais ce que je n’oublie pas c’est ça ! Les papillons et les yeux fiévreux… Cette attention dont il m’entoure ce jour là, ce sentiment d’être son tout.

(Source Pixabay)

Alors bien sûr on n’a pas besoin d’une date sur le calendrier pour se dire qu’on s’aime mais dans nos quotidiens si remplis, ça fait du bien de se donner rendez-vous chaque année pour se souvenir que même si le temps passe, même si les disputes s’entassent, il y a toujours ces 2 ados incroyablement amoureux au fond de nous.

Cette année sera forcément différente. On n’est plus seulement tous les 2…. Aujourd’hui on est tous les 3…

Je ne sais pas si on arrivera à retrouver cette magie que nous inspire la St Valentin. Je ne sais pas si les 2 ados amoureux arriveront à prendre le dessus sur les parents que nous sommes devenus.

On n’a rien prévu d’extraordinaire. On s’est dit que cette année on ne se ferait pas de cadeaux inutiles. On économise pour l’anniversaire de Coquillette…

Mais on se refuse à ignorer ce 14 février. Alors on s’est choisi un bon menu, pour nous ce soir ce sera aiguillettes de canard, marrons et sauce au poivre, champomy (pour cause d’allaitement) et gâteau au chocolat. J’ai bien l’intention de ressortir ma nappe rose et mon chandelier et même ces jolies coupes qu’on ne sort jamais du placard.

Et j’espère qu’entre une couche, un bain, un câlin, on arrivera à se voler quelques baisers…

A bientôt

img_4693

Quand la grippe frappe à la porte….

Si vous me suivez sur Instagram vous savez sans doute que la grippe a fait irruption en fanfare dans nos vies !

La grippe et la famille Lovy ça commence à ressembler à une grande histoire d’amour qui apporte son lot de péripéties.

Papa Lovy est un habitué de ce virus. Presque chaque année il y a droit mais moi je passe toujours entre les microbes et j’avoue que je me moque un peu de lui quand il est est mode comateux au fond du lit, un gant humide sur le front. Mais promis, ça c’est fini, je ne me moquerais plus jamais de lui parce que cette année je l’ai aussi attrapé et pour être honnête je n’ai pas du tout su gérer. Lui s’est peut être échoué sous la couette mais moi j’étais à 2 doigts d’appeler le samu persuadée que j’allais y laisser la vie (oui je suis une grande héroïne )

Il faut dire que je ne suis pas souvent malade, je veux dire vraiment malade, pas juste le petit rhume de saison ou la gorge qui gratte, et bien heureusement car quand ça m’arrive je me transforme en loque humaine. Je ne suis plus bonne à rien sinon a gémir et à me plaindre. Et s’il y a bien une chose qui me faisait frémir rien que d’y penser, c’était l’idée de tomber malade ET de devoir gérer un bébé !

Alors quand papa Lovy a commencé à ressentir les premiers symptômes je n’étais pas très rassurée. Et puis papa est franchement tombé malade et j’ai fait de mon mieux pour le cocooner mais en lui répétant 20 fois par jour que si par malheur je tombais malade à mon tour il avait intérêt à me rendre la monnaie de ma pièce. 3 jours sont passés. Papa a commencé à se sentir un peu mieux et moi…. j’ai commencé à éternuer….

Quand papa Lovy s’est senti suffisamment en forme pour reprendre le travail je l’ai supplier de rester encore un jour de plus. Je ne me sentais vraiment pas capable de m’occuper de Coquillette alors que le thermomètre affichait un beau 39 !

J’imagine que certaines mamans n’ont pas le choix et prennent sur elles mais je vous l’ai dit, je suis une chochotte des virus ! Heureusement pour moi, papa Lovy a eu pitié et est resté pendant que je rendais l’âme au fond de mon lit en me demandant comment c’était possible de se sentir aussi mal. Et pendant que papa Lovy occupait un bébé qui commençait à devenir franchement ronchon je n’ai soudain plus entendu de bruit. Coquillette s’était profondément endormi sur son papa. … et ça, ça sentait pas bon du tout.

Parce que bon, ma Coquillette ça fait déjà plusieurs moi qu’elle ne s’endort qu’en tétouillant ou lors d’un balade en poussette ou en voiture mais voilà bien des semaines qu’elle ne s’est plus laissée aller au sommeil dans nos bras.

C’était louche tout ça même si il faut bien le reconnaître c’était vraiment trop mimi.

Mais quand on milieu de la nuit j’ai touché son petit front et que je l’ai trouvé bouillant, mes craintes se sont confirmées. Ma petite Coquillette avait a son tour contracté la grippe!

Alors je ne sais pas si c’est le 40,3 du thermomètre qui m’a reboosté mais toujours est t’il que j’ai très vite retrouver de l’énergie et alors que papa Lovy nous abandonnait à notre sort (le pauvre il n’était pas ravie mais il n’a pas vraiment eu le choix) j’ai installé un hôpital de fortune dans notre chambre. Pyjama et body de rechange à portée de main, couches, lingettes, cotons et doliprane et tout ce dont j’aurais besoin pour ne pas avoir besoin de sortir du lit.

C’est comme ça que j’ai réussi à survivre à cette satanée grippe tout en dorlotant mon bébé de 10 mois malade elle aussi. L’avantage c’est qu’avec autant de fièvre Coquillette a beaucoup dormi et j’ai pu faire de même.

La chance dans cette histoire c’est qu’on est tombé malade presque à tour de rôle. Ou du moins il y en avait toujours un a peut près en forme quand l’autre atteignait le pic de la grippe. Je pense qu’ils nous auraient fallu faire appel aux grands parents si ça n’avait pas été le cas.

Il nous a bien fallu une dizaine de jour pour sortir la tête de l’eau et alors autant je trouve que le temps passe à une vitesse folle autant ces jours là m’ont semblé interminable. Je n’en voyais pas le bout.

Enfin voilà ! Encore une première fois pour notre petite famille. Ça ne sera sûrement pas la dernière où les microbes s’en prendront à nous mais maintenant on sait déjà un peu plus à quoi s’attendre.

Et vous ? Vous arrivez à gérer vos enfants et les microbes ?

A bientôt

img_4693

 

logo-fondblanc-150x50

Article sélectionné le 09/02/2018 « coup de cœur famille »

Ma petite liste de souhaits pour 2018

Je n’ai pas pour habitude de prendre de bonnes résolutions quand sonne la nouvelle année mais …. j’aime faire des listes.

Des listes de souhaits, des listes de toutes ces petites choses que j’aimerais accomplir, des listes de ces rêves que j’aimerais réaliser. Et j’aime bien, quand vient les derniers jours de l’année, faire le point et voir ce que j’ai réussi à accomplir.

Pour cette année 2018, je voudrais :

🌸 Faire une belle fête d’anniversaire pour mon bébé. L’imaginer, la penser et la réaliser. Son anniversaire étant au mois de mars, j’y pense déjà très fort. Les idées ne manquent pas et j’ai hâte de les partager avec vous.

<<<
ter notre anniversaire de mariage…. en amoureux. Depuis la naissance de Coquillette nous n’avons jamais pris le temps de nous retrouver rien que tous les deux et pourtant je m’étais promis que ça n’arriverai pas mais vous connaissez l’adage : avant j’avais des principes, maintenant …

Notre anniversaire de mariage serait l’occasion toute trouvée pour remédiez à ce manque de tête à tête. Après est ce que j’arriverai à sauter le pas? C’est une autre histoire.

🌸 Partir une semaine à Paris ! Cette année on va pouvoir (enfin si tout va bien ) réserver nos vacances en avance. C’est la toute première fois que cela nous arrive dans notre vie d’adultes. A cause du travail de mon chéri on a systématiquement du réserver au dernier moment ce qui limite grandement nos choix mais cette année c’est un peu différent alors je vais avoir le temps de rêver, de chercher, de comparer et notre destination est toute trouvée.

Je n’ai encore jamais vu Paris du haut de mes 31 ans il est bien temps de remédiez à ça. D’ailleurs si vous avez des conseils ils sont bienvenues 😊

🌸 Avancer les travaux dans la maison : bon ça …. c’est un peu le sujet qui fâche. Mais vraiment il faut que l’ont avance. Idéalement j’aimerai finir la cage d’escaliers je pense que c’est la partie qui nuit le plus à l’image de notre maison (ça et la salle de bain mais l’avantage c’est que la salle de bain a une porte et ça cache la misère alors que la cage d’escaliers ….)

🌸 En parlant de la salle de bain le rêve ultime serait qu’elle soit enfin terminé ! On a tout ce qu’il faut mais le chantier est tellement énorme qu’on ne sait absolument par où commencer. Tout est à refaire du sol au plafond. Autant vous dire qu’elle sera sûrement toujours dans le même état fin 2018.

🌸 Mon mari lui voudrait terminé le salon. C’est un chantier bien plus réalisable et qui pourrait être très sympa aussi.

🌸 J’aimerai aussi m’attaquer aux jardins. Ou plutôt au 2 friches qui nous servent de jardins. J’ai déjà des idées mais reste à convaincre mon mari pour qui les jardins ne sont absolument pas une priorité … Ce qui est bien dommage car c’est la première chose que l’on voit en arrivant dans notre maison. Enfin.. comme je n’ai absolument pas la main verte ni la fibre paysagiste, pas sure que ça avance beaucoup cette année mais c’est une liste de souhaits alors je pose celui là ici on sait jamais.

Voilà pour mes « grands vœux  » de 2018. Je ne pense pas qu’ils seront tous réalisés d’ici la fin de l’année. Le temps passe si vite ! Nous voilà déjà fin janvier !!! Mais j’espère en réaliser le plus grand nombre.

J’ai aussi une foule de tous petits souhaits bien plus réalisables en tête, ces petits rien qui font les beaux souvenirs. Il faudrait que je me les écrive quelque part pour ne pas les oublier et ainsi faire un joli bilan de tous ses vœux réalisés ou non à la fin de l’année.

Et vous? Vous faites des listes en début d’année ?

A bientôt

Mellylovy